Vous êtes ici : Accueil > BMX > Les travaux lancés pour un futur skatepark de dimension nationale
Publié : 19 novembre
Format PDF Enregistrer au format PDF

Les travaux lancés pour un futur skatepark de dimension nationale

Référence : Par T. R. - 01 août 2022 à 05:00

Les travaux sont lancés pour une transformation en profondeur du skatepark de Toul. Seuls trois des anciens modules vont être conservés, cinq nouveaux vont être ajoutés, dont un mur de 5,60 m. De quoi répondre aux souhaits des membres de l’association Toul Urban Sport d’en faire un spot de niveau national.

C’est une petite révolution qui est en cours avec les travaux lancés au niveau du skatepark de Toul, situé juste à côté du champ-de-foire , selon Thierry Thillot, trésorier et manager de l’association Toul Urban Sport. « Une fois les travaux terminés, notre skatepark sera l’un des trois plus importants de France avec Montpellier et Sérignan », s’enthousiasme le spécialiste.

C’est en effet un important ouvrage qu’a commencé sur le site la société Hoverall, basée à Troyes et spécialisée dans la conception, la fabrication et l’installation de skateparks, bikeparks et pumptracks.

Seuls trois des modules du skatepark seront conservés. Cinq flambant neuf sont en cours d’ajout, dont le spine, et un multimodule qui projette vers un impressionnant mur sur lequel les compétiteurs pourront s’entraîner jusqu’à 5 mètres 60 de hauteur !

Commencés mi-juillet, les travaux devraient finir vers la mi-août. Un travail d’orfèvre de la société troyenne, avec différents matériaux à assembler sur place, notamment acier, acier galvanisé, plusieurs types de bois, et une fine couche d’un matériau spécialement conçu pour les rampes de sports extrêmes et importé des États-Unis.

« Nos jeunes vont pouvoir passer un cap »
« Ces travaux répondent à une demande de faire passer notre skatepark d’un classement niveau régional au niveau national », explique Thierry Thillot. « Il arrivait que nos riders se présentent sur une compétition face à un module qu’ils ne connaissaient pas, tout simplement car ils ne s’étaient jamais entraînés dessus faute de l’avoir à Toul. Après ces travaux, ils auront tout sur place et pourront encore progresser et passer un cap », se réjouit le manager toulois.

En plus du skatepark en lui-même, les alentours seront également réhabilités, tout comme le mobilier et les candélabres qui passeront à l’éclairage vertueux en LED. « Nous nous réjouissons aussi des futurs travaux que la Ville va lancer bientôt pour transformer le champ de foire poussiéreux en un véritable parking moderne , ce sera tout bénéf’ pour nous qui nous entraînons à côté », estime le trésorier de Toul Urban Sport.

Avec de telles infrastructures, le club aux 76 licenciés rêve maintenant d’envoyer des Toulois aux Jeux Olympiques, puisque le skate et le BMX freestyle en font maintenant partie. « Pourquoi pas pour les Jeux de 2028 », prophétise Thierry Thillot. En attendant, le club pourra dès l’année prochaine organiser des compétitions de niveau national. Une belle vitrine pour Toul et pour les sports dits urbains.

Article complet à lire sur le site L’EST REPUBLICAIN en cliquant sur le lien suivant
https://www.estrepublicain.fr/cultu...